Fermer
Publié le 3 mars 2019

La préparation d'une expédition en montagne

Par Jean-Simon Bégin

Depuis ce premier contact avec les caribous montagnards, je n’ai eu que plus d’intérêt pour y retourner. Cette fois-ci, la différence, c’est que j’avais beaucoup plus d’expérience. L’expédition parfaite n’existe pas. Chaque fois que l’on croit avoir pensé à tout, certains éléments nous rappellent que non.

Pour cette deuxième expédition, j’étais accompagné de mon fidèle acolyte, Anthony, avec qui j’explore le monde sauvage depuis que nous sommes tout jeune. En partant accompagné, j’ai considérablement réduit les risques. Le moral aussi y a gagné, car tout est plus facile à deux! Dans cette chronique, je vais vous donner tous mes conseils pour bien réussir ce type d’aventure.

J’ai réalisé ce type d’expédition avec des skis Hok (ski-raquettes). Selon moi, il s’agit du meilleur compromis pour les randonnées hivernales. Pour avoir fait le test avec des randonneurs en raquettes, les ski Hok s'enfoncent beaucoup moins souvent dans la neige et avancent beaucoup plus rapidement. Grâce aux peaux de phoque permanentes situées au milieu du ski, il est facile de monter des pentes assez abruptes sans avoir besoin de faire des zig-zag. Le plus gros des avantages de ce type de ski est qu’il permet de descendre dans une neige de type poudreuse à la façon du télémark. Cela exige une bonne dose de pratique, mais une fois la technique acquise, descendre devient un réel plaisir, et c’est bien plus rapide que la raquette! Autre avantage : les skis Hok sont beaucoup plus léger que les skis de type « touring ». Il ne faut pas oublier de choisir de bons bâtons rétractables avec de gros paniers pour la poudreuse, indispensables dans les montées abruptes.

L’hydratation

J’ai réduit au maximum le poids que j’avais sur le dos et j’ai accroché mon appareil sur un système de transport de caméra fixé à mon torse. De cette façon, le poids était bien balancé sur le haut de mon corps. J’utilise aussi un sac à dos à réservoir intégré avec un tube qui se rend jusqu’à ma bouche. Ce type d’équipement est vraiment pratique pour ne pas avoir à s’arrêter pour boire. Les tubes ont parfois tendance à geler, c’est pour cela je conseille d'acheter un isolant pour les tuyaux et de recouvrir l’embouchure avec un tissu. Il est important, après chaque gorgée, de souffler dans le tube pour repousser l’eau à l’intérieur du sac. Cela aura pour effet d’empêcher l’eau de glacer. La chaleur de votre dos sera aussi transmise à votre réservoir d’eau et vous pourrez boire une eau bien tempérée, ce qui vous empêchera de perdre inutilement votre chaleur. Étant donné que l’effort physique dépasse les deux heures, il peut être important d’ajouter à votre eau des électrolytes. Ce conseil dépend évidemment de chaque personne et de leur niveau de sudation.

La forme physique

Il est impératif de se préparer physiquement plusieurs semaines avant la date butoir. Pour ne pas être limité durant l’activité photographique, il faut être en bon état physique une fois au sommet. Pour cette raison, j’ai entrepris un programme d’entraînement intensif spécifique à l'ascension de montagnes. Dans ce programme, beaucoup d’exercices ciblent les muscles de soutien. La montée de marche et l’elliptique sont deux exercices très efficaces pour ce type de projet. J’ai également appris l’importance d’une alimentation préparatoire adéquate. C’est vraiment ce qui a fait la plus grande différence pour mes récentes expéditions. Il faut aussi alimenter notre corps en glucides durant les efforts prolongés et cela donne un vrai coup de pouce quand on se sent fatigué.

Le sommet

L’arrivée au sommet marque un grand coup de satisfaction.  C’est aussi le moment où l’on arrête de bouger. La plupart du temps, notre première couche de vêtements est fortement mouillée en raison de l’effort physique. C’est pourquoi il est préférable de monter avec une simple couche de combine de mérinos et une coquille pour couper le vent.  L’idéal est donc de changer complètement ses vêtements une fois au sommet. Parfois, à cause de la météo peu clémente, il est impossible de se dévêtir. Je suggère donc simplement d’ajouter une couche de vêtements secs, en dessous de l’habit d’hiver.  Il faut choisir des vêtements qui ne sont pas lourds et qui ont une grande capacité d’isolation.

Je conseille aussi d’avoir avec soi une bonne quantité de « chauffe-mains ». Peu importe le type, il est important de les activer un peu avant d'arriver au sommet de sorte à ce qu’ils atteignent leur niveau de chaleur maximal une fois rendu. Plus la température est basse, plus leur efficacité sera retardée. Les endroits à cibler sont les pieds, les mains ainsi que les poches intérieures de votre manteau.

Pour la suite, il ne vous reste qu’à apprécier le panorama que les Chic-Chocs vous offrent et à revenir selon votre rythme.

Bonne expédition à tous les aventuriers!

À propos de Jean-Simon Bégin Photographe animalier

L'expression photographique de Jean-Simon est le résultat d'une recherche de contemplation et d'isolement. Le monde sauvage contraste avec la modernité qui nous entoure. Il représente une parcelle d'équilibre et de symbiose fragile dans une période de grands changements. Selon l'artiste, la vraie création artistique se trouve bien au-delà de l'aspect technique. Avec son solide bagage en photographie, art qu'il perfectionne depuis déjà 14 ans, il se donne pour mission capter les ambiances sauvages rares.

Vous pouvez suivre ses aventures sur Facebook et sur Instagram !

Articles par Jean-Simon Bégin

Infolettre Latulippe

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Note aux lecteurs

Les opinions exprimées dans nos chroniques n’engagent que les auteurs des textes et ne représentent pas nécessairement celles de Magasin Latulippe. Bonne lecture.

Chroniques récentes

Fermer

Ayez du panache!

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Fermer

Connexion

Client existant


Nouveau client

Avec votre compte Latulippe, vous pourrez recevoir des promotions par courriel, connaître l'état de vos commandes en cours et consulter vos commandes antérieures.