Fermer
Publié le 18 septembre 2018

Kayak et photographie

Par Jean-Simon Bégin

Il y a presque cinq ans, je commençais à pratiquer la photographie animalière en kayak. Cette activité comporte toutefois un risque : celui de tomber à l’eau. Cependant, avec l’équipement approprié, il est possible de diminuer considérablement ce risque. D’année en année, j’ai pu essayer une multitude d’embarcations. Certaines plus rapides et maniables, et d’autres plus lentes, mais moins chavirantes.

Eau et rochers par Jean-Simon Bégin

Pour les approches en lac et en rivière, j’ai trouvé que les kayaks conçus pour la pêche étaient les plus commodes. Tout d’abord, il est crucial d’avoir un kayak qui se camoufle bien dans son environnement. On doit donc privilégier toute couleur dans les teintes de terre et de vert. Une texture dite « camouflage » peut aussi convenir. La couleur est importante, car la majorité des oiseaux nautiques, par exemple le Plongeon huard, perçoivent la couleur et certaines teintes peuvent les intimider. Au cours de certains essais, j’ai tenté d’ajouter des bâches texturées avec des branches et autres trouvailles de la forêt sur le devant de mon kayak. Cette technique permet de donner l’impression que je suis un objet flottant naturel. Elle reste la plus efficace, tout dépendant de votre habileté à pagayer sans bruit.

Canard et son petit par Jean-Simon Bégin

Le kayak peut être perçu comme une difficulté supplémentaire, surtout en basse lumière, à cause de son instabilité et de la nécessité de bien savoir s’en servir. Pourtant, en étant parfaitement immobile, il est surprenant de réaliser que tous nos faux mouvements sont en quelque sorte atténués par cette instabilité. Avec beaucoup de pratique, je suggère toujours aux gens d’essayer la technique que j’ai développée pour avoir une prise de vue à la hauteur de l’animal.

Tout d'abord, il s’agit de changer de position en commençant en position assise pour ensuite se déplacer pour être à genoux dans le kayak. Ensuite, la partie plus complexe commence ! Il s’agit de s’étendre à plat ventre sur la partie avant du kayak. Doucement, le kayak entrera dans l’eau. À cette étape, on peut même allonger les jambes jusqu’à l’arrière du kayak pour augmenter notre stabilité et pour mieux répartir notre poids. La dernière étape est assez simple, il suffit de soutenir l’appareil photo avec la main droite. Pour ce faire, vous devrez plonger votre bras de l’épaule jusqu’à votre poignet. Avec votre main gauche, vous pourrez alors stabiliser votre objectif. Une fois dans cette position, le vent fait facilement tourner l’embarcation. C’est pourquoi je sépare ma pagaie en deux parties et que j’utilise une pagaie courte avec ma main gauche pour me stabiliser.

Cette technique m’a permis de créer des images qui donnent l’impression d’être en immersion avec le sujet. Elle m’a aussi permis de perdre un boitier de caméra à cause d’un trop gros contact avec l’eau. Heureusement, les images prises durant cette session m’ont rapporté un prix dans un concours. C’est dire que le risque en vaut réellement la peine !

Orignal dans l'eau par Jean-Simon Bégin

Le kayak est sans l’ombre d’un doute la méthode la plus efficace pour approcher un animal en milieu aquatique sans l’effrayer. La majorité de leurs prédateurs sont terrestres et donc, ils ne sont pas habitués à une menace venant de l’eau. Pour maximiser vos sorties, il est impératif d’entrer dans le cours d’eau avant le lever du soleil. Si la brume est au rendez-vous, un nouveau monde s’ouvrira alors à vous.

Photographies supplémentaires

Orignal marchant dans l'eau par Jean-Simon Bégin

Paysage hivernal par Jean-Simon Bégin

Orignal eau verte par Jean-Simon Bégin

Huard pénombre par Jean-Simon Bégin

Héron lumineux par Jean-Simon Bégin

Forêt brumeuse par Jean-Simon Bégin

À propos de Jean-Simon Bégin Photographe animalier

L'expression photographique de Jean-Simon est le résultat d'une recherche de contemplation et d'isolement. Le monde sauvage contraste avec la modernité qui nous entoure. Il représente une parcelle d'équilibre et de symbiose fragile dans une période de grands changements. Selon l'artiste, la vraie création artistique se trouve bien au-delà de l'aspect technique. Avec son solide bagage en photographie, art qu'il perfectionne depuis déjà 14 ans, il se donne pour mission capter les ambiances sauvages rares.

Vous pouvez suivre ses aventures sur Facebook et sur Instagram !

Articles par Jean-Simon Bégin

Infolettre Latulippe

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Note aux lecteurs

Les opinions exprimées dans nos chroniques n’engagent que les auteurs des textes et ne représentent pas nécessairement celles de Magasin Latulippe. Bonne lecture.

Chroniques récentes

Fermer

Ayez du panache!

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Fermer

Connexion

Client existant


Nouveau client

Avec votre compte Latulippe, vous pourrez recevoir des promotions par courriel, connaître l'état de vos commandes en cours et consulter vos commandes antérieures.