Fermer
Publié le 9 février 2018

Les trucs pour choisir les bons bâtons de marche

Par Salut Ciao Bye

Comment choisir de bons bâtons de marche? La question peut sembler simple, mais il n’est pas toujours aussi simple de s’y retrouver. Comme pour n’importe quel équipement de randonnée, il existe actuellement sur le marché un nombre impressionnant de modèles de bâtons de marche à des prix très variés. Afin de bien vous guider dans votre achat, voici les éléments à prendre en considération pour faire le bon choix.

Le prix, toujours le prix!

Les prix varient énormément d’un modèle à l’autre. Généralement, plus un bâton sera léger, plus il sera dispendieux. La qualité des différents éléments qui le composent a aussi une incidence directe sur le prix. Considérant que des bâtons de marche ont une longue durée de vie, le coût pour un équipement de qualité est un facteur important à considérer parce qu’ils vous accompagneront longtemps.

Pour éviter d’être encombré, considérez le nombre de brins

L’encombrement dépend principalement du nombre de brins et du système de rangement des bâtons. Plus les bâtons ont de brins, plus faciles ils sont à ranger et moins encombrants ils sont. Différents systèmes permettent d’en réduire l’impact.

Les bâtons de marche sont des bâtons multibrins. La majorité en a deux ou trois, parfois quatre. Les bâtons à deux ou trois brins sont faits pour être portés sur un sac à dos lorsque l’on ne s’en sert pas. Ceux à quatre brins sont conçus pour être rangés à l’intérieur du sac à dos.

Les bâtons monobrin sont plus souvent utilisés pour la marche nordique, une marche rapide avec des bâtons, des dragonnes et des embouts spécifiques. En raison de leur longueur, on ne peut les ranger sur le sac à dos lorsque l’on ne les utilise pas ou que l’on a besoin de nos mains pour faire autre chose. Ces types de bâtons ne sont pas adaptés à la randonnée. Choisissez uniquement des bâtons de randonnée multibrins.

Le système de rangement et de verrouillage

Le système de rangement permet de réduire l’encombrement des bâtons de marche. Ces différents systèmes de rangement, aussi appelé de pliage ou de déploiement, sont pratiques pour ranger les bâtons. Pour les bâtons de randonnée pliables ou télescopiques de deux, trois ou quatre brins, il doit y avoir forcément un système de verrouillage pour les barrer à la bonne taille, une fois ajustée. Il existe trois principaux mécanismes de serrage: à vis, à clips et à pliage en Z.

Le système à vis permet d’ajuster la taille des bâtons à la longueur désirée en faisant coulisser les brins et en les vissant ensemble. Des graduations aident à l’ajustement de la longueur. Pour ranger les bâtons, il suffit de dévisser les brins, les faire glisser les uns dans les autres et les visser de nouveau. Parce qu’il est simple et facile à utiliser, c’est le système le plus courant. L’inconvénient de ce système est que la longueur des bâtons diminue parfois pendant la marche. Elle peut se dérégler progressivement ou soudainement. Le système à vis est recommandé surtout pour des randonnées d’une seule journée avec sac à dos léger, sur des sentiers faciles et pour un usage occasionnel.

Avec le système à clips, il suffit de faire coulisser les segments jusqu’à la longueur voulue puis de clipper le système pour les barrer en place. Pour ranger les bâtons, il faut déclipser le mécanisme, faire coulisser les brins les uns dans les autres et barrer à nouveau. C’est un système pratique, très rapide et résistant, mais généralement plus cher que le système à vis. Il est recommandé pour les personnes randonnant régulièrement avec un sac lourd sur des sentiers difficiles, peu stables ou encore dans des pentes raides, bref, dans des conditions où les marcheurs appuient fortement sur leurs bâtons.

Le pliage en Z est conçu d’une corde renforcée ou d’un fil élastique à l’intérieur du bâton qui retient les brins ensemble. Pour assembler les bâtons, il suffit de déplier les brins et faire coulisser le brin du haut hors de la poignée jusqu’à ce que le bouton de verrouillage se bloque. Les brins s’emboitent les uns dans les autres. Pour les ranger, il faut déverrouiller le système en appuyant sur le bouton, enfoncer le premier brin dans la poignée, puis séparer et plier les brins. Ce système est précis et ne se dérègle pas. C’est le plus léger et le plus rapide de tous. Par contre, la taille des bâtons n’est pas réglable. Il existe cependant une version hybride qui associe brins repliables et système à clips, ce qui permet d’agrandir ou de raccourcir légèrement la longueur des bâtons. Ce type de bâtons de randonnée est un excellent choix pour les marcheurs qui recherchent la légèreté et qui se promènent principalement sur terrains plats ou sans grands dénivelés.

Les coudes doivent être à 90°

Pour une utilisation optimale des bâtons de marche, leur taille doit faire en sorte que les coudes forment un angle droit à 90 degrés. Les avant-bras doivent être à l’horizontale quand le bâton est en main et que la pointe est en contact avec le sol. Il est important de bien régler la longueur des bâtons en fonction de la grandeur du marcheur et du profil de terrain.

L’utilisation de bâtons de randonnée télescopiques à deux ou trois sections ajustables facilement est fortement recommandée. Ces bâtons munis de systèmes de rangement à clips ou à vis ont une taille unique et ont l’avantage d’être adaptables selon le relief du sentier. Réglables en hauteur, ils pourront être raccourcis lors de la montée et allongés en descente. Polyvalents, ils sont parfaitement adaptés à la randonnée pédestre et à la raquette.

C’est surtout pour les bâtons qui utilisent un système de déploiement en Z que le choix de la taille est très important puisqu’ils ne sont pas ajustables. Ils existent en plusieurs tailles, de là l’importance de faire le bon choix. Pour une utilisation en montée, il faut choisir un plus petit bâton, pour la descente, un plus grand bâton sera préférable. La longueur optimale n’est donc pas la même selon le type de terrain emprunté.

L’aluminium ou le carbone?

Il est plus agréable et moins fatigant de marcher avec des bâtons légers. Que ce soit dans les mains ou sur le sac à dos, plus ils sont légers, le mieux c’est.

Les tubes des bâtons de marche sont principalement conçus à partir de deux matériaux: l’aluminium et le carbone. Ils sont tous les deux très légers et leur influence réelle sur le poids du bâton est minime. Concrètement, la différence de poids vient principalement des systèmes de rangement utilisés, des matériaux de la poignée et du système d’absorption des chocs.

La plupart des bâtons sont généralement composés d’un alliage d’aluminium. Il en existe de différents types, certains étant plus légers que d’autres. Les tiges en aluminium à 100% sont un peu plus solides, mais également plus lourdes. L’avantage d’un bâton en aluminium est qu’il peut plier et casse rarement. Par contre, l’aluminium amortit mal les chocs causés par le contact de la pointe avec le sol. L’alliage d’aluminium est un bon compromis entre le prix, la solidité, la résistance et la légèreté. Il s’agit d’un bon rapport qualité-prix.

Certains autres bâtons de marche sont constitués de fibres de carbone à différents pourcentages. Plus le bâton contient une quantité élevée de carbone, plus il est dispendieux. En carbone à 100%, les bâtons sont extrêmement légers, plus rigides et amortissent mieux les vibrations. Ils sont toutefois assez fragiles, surtout par temps froid, et ont tendance à se casser plus facilement que ceux en aluminium. Ils se brisent généralement d’un coup sec et l’extrémité sectionnée devient aussi coupante qu’une lame de rasoir.

Les poignées: un choix primordial

Puisqu’elles sont le point de contact entre les mains et les bâtons, de bonnes poignées permettent de tirer profit au maximum des avantages d’utiliser des bâtons de marche. Plus l’on utilise des bâtons pendant de longues périodes et/ou pour une utilisation intense sur terrains accidentés, dans des pentes à forts dénivelés et avec un sac à dos lourd, plus les poignées doivent être confortables et permettre une bonne prise en main. Parce qu’on les aura souvent, sinon toujours dans les mains, il faut que les poignées ne glissent pas et ne créent pas de frottements, ce qui engendrerait rapidement des ampoules.

L’ergonomie de la poignée doit convenir parfaitement à la morphologie de la main du randonneur. Il existe des modèles pour main gauche et pour main droite et certaines poignées sont pourvues d’une angulation, permettant ainsi un mouvement oscillatoire naturel des bras. On retrouvera aussi sur certaines poignées un manchon. Cette extension permet d’utiliser les bâtons en montée ou sur terrain en pente sans avoir à en modifier la longueur.

Quatre différentes textures composent principalement les poignées. Ce sont le plastique, le caoutchouc, la mousse et le liège.

Les poignées en plastique sont résistantes et bon marché. Elles sont toutefois moins confortables et font transpirer. Les poignées en caoutchouc sont durables, abordables, et un peu plus confortables que celles en plastique. Tout comme pour le plastique, le caoutchouc fait également transpirer.

Tous les deux, le caoutchouc et le plastique s’adaptent à la température ambiante ce qui peut très désagréable, principalement par temps froid. Parce qu’ils font transpirer, cela risque de faire glisser les mains sur les poignées, d’engendrer des frottements et par le fait même des ampoules. Elles sont surtout réservées aux marcheurs occasionnels qui randonnent dans des sentiers faciles et qui veulent des bâtons peu dispendieux.

Les poignées en mousse ont de nombreux avantages. Elles offrent un confort optimal, sont agréables au toucher et légères. Elles absorbent la transpiration ce qui évite aux mains de glisser. Elles sèchent rapidement lorsqu’elles sont mouillées ou humidifiées par la sueur et elles ne conduisent pas la chaleur ou le froid. Par contre, elles sont moins durables et sont assez chères.

Les poignées en liège procurent une adhérence optimale. Elles sont confortables, elles évacuent bien la transpiration et sont relativement durables. Comme pour les poignées en mousse, elles sont généralement assez chères.

Les poignées en liège ou en mousse sont tout indiquées pour un usage plus intensif et pour les sentiers ardus et difficiles. Le marcheur fera le choix entre ces deux options selon ses préférences personnelles.

De bonnes dragonnes pour une meilleure utilisation

Les dragonnes sont des sangles reliées au bâton que l’on enfile autour des poignets. Comme pour les poignées, de bonnes dragonnes permettent d’optimiser l’utilisation des bâtons de marche. Elles ne servent pas uniquement à ne pas perdre ses bâtons!

Les dragonnes stabilisent le bâton dans la main et réduisent les frottements pour moins de risques d’ampoules. Elles permettent de soutenir les poignets tout au long de la marche en soulageant par le fait même les mains et les avant-bras. Elles jouent aussi un rôle important pour dans le transfert du poids aux bâtons et elles diminuent le besoin d’agripper fortement les poignées. Les dragonnes permettent de diminuer l’effort, de réduire la fatigue et d’augmenter la vitesse, car elles aident les randonneurs à se propulser. Plus les dragonnes sont larges, plus le soutien est grand et ses effets optimisés.

Idéalement, les dragonnes doivent être réglables afin de permettre une bonne prise sur les poignées, être rembourrées afin d’accroître le confort, être fabriquées dans un matériau qui n’irrite pas la peau, qui empêche la transpiration et qui sèche rapidement. Elles doivent aussi être ajustables facilement et rapidement, même avec des gants, et d’une longueur suffisante pour y passer de gros gants ou des mitaines pour les randonnées d’hiver. Finalement, elles ne doivent pas se desserrer pendant l’utilisation et la boucle d’ajustement ne doit pas incommoder les mains pendant la poussée.

Un système antichoc pour réduire la vibration

Lorsque les bâtons entrent en contact avec le sol, cela cause des vibrations qui sont transmises aux poignets et aux coudes. Un système d’absorption des chocs sert à réduire ces effets. Ce système de suspension installé sous la poignée complète le rôle du bâton pour soulager et préserver les articulations. En revanche, ce dispositif d’amortissement affecte la performance du bâton en le rendant moins efficace en traction et en poussée, en plus d’ajouter du poids. Pour contrer en partie ces inconvénients, il est recommandé de choisir un système antichoc que l’on peut bloquer lors de marche sur le plat ou en montée. Pour celles et ceux qui ont les poignets, coudes ou épaules fragiles, il s’agit d’une option qui peut être intéressante, mais qui présente plus d’inconvénients que d’avantages.

Des paniers de quelles grandeurs?

Les paniers sont des objets au bout des bâtons de marche pour éviter qu’ils ne s’enfoncent trop dans des terrains mous ou dans la neige. Ils en augmentent la performance et limitent les risques de bris du bâton ou même de blessures.

Le principe des paniers est simple. Plus ils sont larges, plus ils seront efficaces sur terrains mous et meilleure sera la portance. Aussi appelés rondelles, ils sont offerts en différents formats. Les plus petits conviendront aux conditions sèches, les plus grands pour la neige poudreuse. Les petites rondelles permettent une plus grande manœuvrabilité sur les sentiers accidentés et évitent de coincer les bâtons entre les rochers. Les rondelles d’un diamètre plus large offrent une plus grande portance sur la neige et dans la poudreuse. Elles s’enfoncent moins et procurent un meilleur équilibre. Ce sont les paniers à utiliser pour les sorties en raquette. Un panier large et souple convient pour n’importe quel type de terrain. C’est un excellent passepartout.

Les bâtons de randonnée de bonne qualité ont des paniers interchangeables. La plupart des modèles comprennent des rondelles de rechange pour s’adapter aux conditions du terrain ce qui en fait un équipement polyvalent pouvant servir autant pour la marche d’été que pour la randonnée en raquette.

L’importance de bonnes pointes

La pointe des bâtons joue un rôle essentiel. Un peu comme les pneus d’une voiture ou les semelles de chaussures de randonnée, ce sont elles qui sont le lien avec le sol. Elles doivent bien s’accrocher aux différentes surfaces et être résistantes. Les pointes sont fabriquées en acier et en carbure-tungstène.

Les pointes en aciers sont économiques et s’usent rapidement. Elles sont parfaites pour les randonnées faciles et pour une utilisation occasionnelle.

Les pointes en carbure de tungstène sont hyper résistantes et conviennent à n’importe quel type de sol. Bien qu’elles soient plus dispendieuses que celles en acier, elles sont incontournables pour qui recherche un bâton de qualité optimale, polyvalent et adapté à un usage régulier.

Des embouts pour protéger les pointes

Aussi appelés protège-pointes, les embouts sont en caoutchouc et s’emboitent par-dessus les pointes. Ils sont principalement utilisés sur les surfaces dures et rocailleuses ou sur les routes asphaltées pour protéger les pointes et minimiser les dérapages. Ils laissent peu de marques sur le sol et évitent d’endommager des terrains sensibles. Parce qu’ils sont assez silencieux, ils ont l’avantage de réduire le bruit pendant la marche. Certains protège-pointes ont un angle et sont surtout destinés à la marche nordique. Les embouts protecteurs évitent aussi que les pointes n’endommagent les vêtements ou le sac à dos ou n’occasionnent de blessures.

En résumé, il y a plusieurs éléments à considérer pour faire le bon choix au meilleur prix selon le type de randonnée, l’intensité de l’activité et la fréquence d’utilisation. Parce que ce n’est pas si simple de faire le bon choix, n’hésitez pas à demander conseil à un spécialiste en magasin.

Bonne randonnée!

À propos de Salut Ciao Bye Mordus de voyages

Shirley est journaliste, spécialiste en communication et passionnée de photo. Photographe, vidéaste et graphiste, Vincent est un créateur d’images. Mordus de voyage, de plein air et de camping, ils vivent leurs passions à bord de leur véhicule récréatif.

Articles par Salut Ciao Bye

Infolettre Latulippe

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Note aux lecteurs

Les opinions exprimées dans nos chroniques n’engagent que les auteurs des textes et ne représentent pas nécessairement celles de Magasin Latulippe. Bonne lecture.

Chroniques récentes

Fermer

Ayez du panache!

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Fermer

Connexion

Client existant


Nouveau client

Avec votre compte Latulippe, vous pourrez recevoir des promotions par courriel, connaître l'état de vos commandes en cours et consulter vos commandes antérieures.