Fermer
Publié le 21 mars 2018

Le système multicouche

Par Salut Ciao Bye

Pour profiter pleinement d'une sortie en raquette ou d'une randonnée pédestre, il est essentiel d'être bien équipé. Si le matériel joue un rôle important sur le plan technique pour que l'expérience soit des plus agréables, il est primordial d'être confortable et de demeurer au chaud et au sec tout au long de l'activité, surtout l'hiver. Le secret réside dans les bons vêtements.

La solution est le système multicouche. Aussi appelé pelure d’oignon, c'est une stratégie efficace qui consiste à combiner trois couches de vêtements que l'on superpose, enlève ou ajoute selon la saison, les conditions météorologiques et climatiques, l'environnement, le type d’activité et le niveau d’intensité, autant pendant l’effort qu'à l’arrêt.

Pour profiter de cette technique de façon optimale, il faut des vêtements imperméables, respirants et chauds. Une combinaison de différents types de vêtements procure une protection contre le vent, la pluie ou la neige en plus de normaliser la température du corps lors de l'activité.

Pour que le système fonctionne, il faut bien comprendre le concept. Le système multicouche est composé de trois pelures: la couche de base, la couche intermédiaire et la couche externe. Chaque épaisseur a des fonctions bien distinctes. C'est pourquoi chaque couche correspond à un type de vêtements bien précis. La règle de base: il faut toujours respecter l’ordre des couches.

1re étape: la couche de base

Cette couche est portée directement sur la peau comme un sous-vêtement. Elle a pour fonction d’évacuer la transpiration et l’humidité du corps. Une bonne couche de base doit être moulante sans toutefois être trop serrée, légère, résistante et doit sécher rapidement.

Les fibres synthétiques sont extensibles, elles absorbent très peu l’humidité et sèchent rapidement. Elles sont faciles d’entretien et abordables. Par contre, elles absorbent les odeurs.

La laine mérinos absorbe l'humidité et reste sèche au toucher. Elle est confortable, chaude et permet de normaliser la température corporelle en plus de résister aux odeurs. Elle a le désavantage d'être un peu plus dispendieuse et de sécher plus lentement que les fibres synthétiques. Le coton est à proscrire.

2e étape: la couche intermédiaire

La couche intermédiaire est mise par-dessus la couche de base. Cette deuxième épaisseur est isolante et sert à conserver la chaleur corporelle et à se protéger du froid extérieur. Elle contribue aussi à transférer la transpiration provenant de la couche de base vers la couche externe.

Une bonne couche intermédiaire doit conserver ses propriétés isolantes qu'elle soit humide ou mouillée, bien évacuer la transpiration et l’humidité et sécher rapidement. Elle doit avoir une coupe relativement ajustée tout en étant assez grande pour ne pas entraver les mouvements. Idéalement, elle devrait être dotée de glissières aux aisselles afin de favoriser la ventilation et réguler la température du corps.

Au besoin, et uniquement pour cette couche, il est possible de porter plus d’un morceau. À l’arrêt, pour éviter de prendre froid, il est fortement conseillé d'ajouter une couche intermédiaire plus chaude, mais tout aussi respirante.

Les vêtements en fibres synthétiques de type laine polaire sont des classiques. Ces tissus pelucheux sont de loin les plus couramment utilisés. Ils ont l’avantage de bien transférer l’humidité à la couche externe en plus de conserver leur pouvoir isolant même lorsqu’ils sont humides ou mouillés. Ils sèchent rapidement et sont faciles à entretenir, durables et peu couteux. Par contre, ils sont moins performants et plus lourds que le duvet.

Si l’espace et le poids sont des facteurs importants, les isolants synthétiques gonflants sont à privilégier. Ces micro doudounes sont légères, minces et peuvent se comprimer sans compromettre leurs valeurs isolantes ce qui en fait une bonne option comme pelure supplémentaire facilement transportée dans un petit sac à dos.

Le duvet aussi est très populaire. Il constitue une bonne alternative comme couche intermédiaire chaude, légère et relativement mince. Bien entretenu, un vêtement en duvet dure longtemps. Toutefois, il isole beaucoup moins une fois mouillé et sèche lentement.

3e étape: la couche externe

La couche externe, aussi appelée coquille, protège contre les intempéries comme la pluie, la neige et le vent. Elle sert à évacuer l’humidité intérieure, la transpiration et la vapeur d’eau. Elle protège également la couche de base et les couches intermédiaires des aléas extérieurs tels que coupures, abrasions, ou autres.

Une bonne couche externe doit comprendre une membrane imper-respirante qui la rend à la fois imperméable – ou du moins résistante à l’eau – et respirante. C'est une coquille qui doit être légère, compressible, résistante à l’abrasion et durable. Elle doit couper le vent et disposer d'un capuchon pour mieux protéger des intempéries et du froid. La coquille doit être assez grande pour se porter par-dessus les 2 premières couches et procurer une grande liberté de mouvement, sans être trop ample pour ne pas occasionner de pertes de chaleur. Tout comme pour la couche intermédiaire, elle doit être dotée de glissières aux aisselles pour une bonne ventilation et une meilleure régulation de la température corporelle.

Les coquilles rigides sont principalement conçues pour protéger contre les intempéries. Ces couches externes imper-respirantes sont composées de 2, 2 ½ ou 3 plis collés ensemble. Des traitements déperlants durables et des coutures intérieures scellées contribuent à augmenter le niveau d'imperméabilité. Ces coquilles ont l'avantage d'être légères, compressibles, durables et résistantes à l’abrasion.

Les coquilles souples quant à elles, sont respirantes, coupe-vent et chaudes tout en étant extensibles et confortables. Bien qu'étant résistantes aux faibles précipitations de pluie ou de neige, elles n’offrent toutefois pas la même protection que les coquilles rigides. Polyvalentes, les étoffes coquille souple jouent le même rôle que la couche isolante et la coquille combinée, ce qui convient à presque toutes les conditions météorologiques.

Les couches externes isolantes sont conçues pour les conditions de froids extrêmes et habituellement assez lourdes. Si la couche isolante ne doit pas être portée durant toute l'activité, l'option du système multicouche est préférable.

Un minimum de vêtements pour un maximum d’efficacité!

Le système multicouche est une solution polyvalente et adaptable, convenant à toutes les situations. Il permet de faire la combinaison parfaite pour tout type d'activité en plein air et pour toutes conditions météorologiques. De plus, il est facile de l'adapter de façon ponctuelle au cours de l'activité et d’apporter une ou deux couches supplémentaires. Ce principe est applicable pour toutes les parties du corps: le haut, le bas et les extrémités (mains, tête, pieds). Et côté mode, c'est aussi facile d'agencer différentes couleurs pour obtenir un joli look, même en nature!

À propos de Salut Ciao Bye Mordus de voyages

Shirley est journaliste, spécialiste en communication et passionnée de photo. Photographe, vidéaste et graphiste, Vincent est un créateur d’images. Mordus de voyage, de plein air et de camping, ils vivent leurs passions à bord de leur véhicule récréatif.

Articles par Salut Ciao Bye

Infolettre Latulippe

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Note aux lecteurs

Les opinions exprimées dans nos chroniques n’engagent que les auteurs des textes et ne représentent pas nécessairement celles de Magasin Latulippe. Bonne lecture.

Chroniques récentes

Fermer

Ayez du panache!

Inscrivez-vous à l'infolettre Latulippe et demeurez à l'affût de nos nouveautés et nos promotions.

Fermer

Connexion

Client existant


Nouveau client

Avec votre compte Latulippe, vous pourrez recevoir des promotions par courriel, connaître l'état de vos commandes en cours et consulter vos commandes antérieures.